Réseau Quetelet

Enquête : Le peuplement de Paris. Origine régionale. Composition sociale. Attitudes et motivations. (1961)

Producteurs

  • INED - Institut national d'études démographiques
  • Préfecture de la Seine

Financement

  • INED - Institut national d'études démographiques
  • Conseil municipal de Paris / Conseil général de la Seine

Diffuseur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Résumé

En 1961, la croissance de la population parisienne était un des phénomènes les plus frappants et les plus chargés de conséquences en France. Au cours des dix dernières années, plus de 100.000 provinciaux migrants par an avaient afflués à Paris, posant des problèmes de pénurie : logements, équipements collectifs divers, voies de circulation, eau, etc.

Afin d'éclairer les débats et les décisions d'aménagements qui devaient être prises, une connaissance qualitative aussi profonde que possible de l'ensemble des migrants qui affluaient de la province vers la capitale, était nécessaire. C'est pourquoi a été entreprise une grande enquête par sondage : "Le peuplement de Paris. Origine régionale. Composition sociale. Attitudes et motivations.".

L'objectif était de savoir qui étaient les provinciaux venus s'installer à Paris, pourquoi et comment ils avaient pris la décision de venir, puis quels étaient leur situation ultérieure et leurs projets d'avenir ; en un mot, reconstituer leur histoire personnelle. On a également cherché à connaître les appréciations que les migrants portaient sur leur expérience, ainsi que les opinions qu'ils s'étaient faites de l'existence à Paris.

L'autre face, à savoir l'émigration vers la province, a été saisie à travers les intentions d'avenir. De nombreux départs se produisant au moment de la retraite, il était particulièrement significatif d'étudier les projets de ceux qui commencaient à prendre des dispositions en vue de se retirer. Cette observation s'est située dans le prolongement de la première, car on pouvait se demander si les intentions des personnes venues à Paris étaient, sur ce point, les mêmes que celles des Parisiens d'origine.

Dates de collecte

  • 1ère enquête pilote - début : 06/1960
  • 1ère enquête pilote - fin : 06/1960
  • 2ème enquête pilote - début : 12/1960
  • 2ème enquête pilote - fin : 12/1960
  • Enquête réelle - début : 02/1961
  • Enquête réelle - fin : 11/1961

Pays

France

Couverture géographique

Les limites de l'agglomération parisienne étendue, telles qu'établies par l'INSEE en 1959, ont été adoptées dans l'enquête. Cette délimitation englobait, outre Paris et toutes les communes de la Seine, 134 communes de Seine-et-Oise, et 6 communes de Seine-et-Marne.
La population ainsi définit comptait au recensement de 1962, 7,4 millions d'habitants.

Unité d'analyse

Individu

Univers

De manière globale, la population étudiée a été celle de l'agglomération parisienne inscrite sur les listes électorales au début de l'année 1961. Mais il convient de distinguer très nettement deux populations, correspondant chacune à un objectif différent de l'enquête. On peut ainsi parler de deux enquêtes réalisées simultanément dans le même cadre.

* Enquête auprès des provinciaux installés dans l'agglomération parisienne
La population à étudier a été constituée par l'ensemble des personnes qui répondant aux conditions suivantes :
- inscrites au début de 1961 sur les listes électorales des communes de l'agglomération parisienne étendue, à condition que leur inscription soit postérieure à 1949 ;
- nées en France métropolitaine, à l'extérieur de l'agglomération (en province), en 1911 ou après, c'est-à-dire âgées de moins de 50 ans.

* Enquête sur les intentions de départ
La population de sondage relative à l'étude auprès des Parisiens qui pouvaient envisager de quitter l'agglomération parisienne, aux approches de l'âge de la retraite, a été constituée par l'ensemble des personnes :
- inscrites au début de 1961 sur les listes électorales des communes de l'agglomération parisienne étendue ;
- nées en France métropolitaine (aussi bien dans l'agglomération parisienne qu'en province) au cours des années 1901-1910, c'est-à-dire âgées de 50 à 60 ans.

Méthode d'échantillonnage

Sondage aléatoire par tirage au sort dans les listes électorales

L'échantillon a été constitué ainsi : dans un premier temps, 34 quartiers de Paris et 51 communes de banlieue ont été tirés au sort après une stratification préalable tenant compte du caractère socio-professionnel et du rythme de croissance de chacune de ces circonscriptions. Dans un deuxième temps, il a été effectué un tirage au sort de personnes inscrites sur les listes électorales des mairies des communes ou quartiers échantillonnées. Ce tirage a eu lieu parmi ceux qui faisaient partie des populations à étudier, de telle sorte que le taux de sondage s'établisse au 1/175 pour la population des migrants, au 1/350 pour la population des personnes âgées de 50 à 60 ans. Ainsi, un échantillon de personnes a été formé comprenant 6627 noms.

Nombre d'observations

3486

Méthode de collecte

Chaque enquêteur recevait une liste d'une vingtaine de personnes à visiter, toutes domiciliées dans un même secteur d'enquête. Il disposait d'une semaine pour recueillir les questionnaires correspondants, ou des informations précises concernant les personnes échantillonnées qui ne pouvaient être jointes après plus de trois visites rendues à leur domicile.