Réseau Quetelet

Enquête : Etude dans les services itinérants de jour et de nuit (2013)

Producteurs

  • INED - Institut national d'études démographiques
  • INSEE - Institut national de la statistique et des études économiques
  • DREES - Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques

Financement

  • INPES - Institut national de prévention et d'éducation pour la santé
  • ONPES - Observatoire national de la pauvreté et de l'exclusion sociale
  • INED - Institut national d'études démographiques

Diffuseur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Résumé

SI2013 a eu pour objectif de mieux connaître les individus qui ne fréquentaient pas, ou peu, les services enquêtés par SD2012, afin d'apporter des données subsidiaires sur une population qui, a priori, se composait de personnes dormant dans un lieu non prévu pour l'habitation, qu'il soit privé ou public, intérieur ou extérieur.

__________


L'enquête SD2012 réalisée par l'INSEE et l'INED de janvier à mars 2012 visait en particulier, parmi les utilisateurs des services d'hébergement ou de distribution de nourriture gratuite, les sans domicile "au sens restreint", c'est-à-dire ceux qui passent la nuit dans l'espace public ou dans un service d'hébergement (ceux qui sont hébergés par des parents ou amis, par exemple, étant enquêtés mais pas considérés comme sans domicile au sens de l'enquête).
L'enquête dont il est question ici, SI2013, a eu pour objectif de mieux connaître les individus qui ne fréquentaient pas, ou peu, les services enquêtés par SD2012, pour apporter des données subsidiaires sur une population qui, a priori, se composait de personnes dormant dans un lieu non prévu pour l'habitation, qu'il soit privé ou public, intérieur ou extérieur.
Ces personnes ont été rencontrées par l'intermédiaire d'associations effectuant des "maraudes" dans la ville ou dans les bois avoisinants, c'est-à-dire les services itinérants (hors distribution de nourriture, figurant dans l'enquête principale) allant à la rencontre des sans-domicile. Elle a visé pour l'essentiel à cerner l'utilisation que les personnes rencontrées par les services itinérants (équipes mobiles, maraudes) font des services d'hébergement et de restauration (y compris haltes de nuit et petits déjeuners) enquêtés par SD2012, et à repérer leurs principales caractéristiques.

Dates de collecte

  • Enquête - début : 04/03/2013
  • Enquête - fin : 29/03/2013

Pays

France

Couverture géographique

France métropolitaine et plus particulièrement :
- Paris et petite couronne (92, 93 et 94)
- Lille
- Nice
- Toulouse

Unité d'analyse

Individu

Univers

L'enquête visait pour l'essentiel à cerner l'utilisation que les personnes rencontrées par les services itinérants (équipes mobiles, maraudes) font des services d'hébergement et de restauration (y compris haltes de nuit et petits déjeuners) enquêtés par SD2012, et à repérer leurs principales caractéristiques. Néanmoins, toutes les personnes rencontrées par les équipes étaient éligibles et concernées par l'étude, qu'elles soient utilisatrices, ou non, des centres d'hébergement et de restauration gratuits, y compris celles dormant à l'hôtel ou hébergées par un tiers.

Etaient tout de même exclus :
- Les mineurs,
- Les personnes non francophones, c'est-à-dire qui ne parlaient pas ou ne comprenaient pas suffisamment le français pour répondre à un questionnaire,
- Les bénévoles des associations présents sur les lieux.

Méthode d'échantillonnage

L'objectif de l'enquête était de réaliser, selon un protocole de sélection très précis, la passation de 200 questionnaires d'une vingtaine de minutes par une quinzaine d'enquêteurs expérimentés.

LES DIFFERENTES ETAPES DE L'ENQUETE
1) Sélection des agglomérations
2) Constitution de la base : inventaire des services itinérants & enquête téléphonique auprès d'eux
3) Echantillonnage et tirage des services
4) Terrain et tirage des individus

1) Sélection des agglomérations
Ont été choisies les agglomérations dans lesquelles existent un grand nombre de services itinérants, avec plusieurs passages d'équipes par semaine mais aussi des effectifs élevés d'individus rencontrés. Cette sélection a été effectuée en ayant le souci de varier les terrains de l'étude : une ville-frontière, en zone côtière ou en région rurale. Les villes de Paris (et petite couronne 92, 93 et 94), Lille, Nice et Toulouse ont été retenues.

2) Constitution de la base de sondage
Après une étape préalable d'entretiens avec les responsables des principales associations et services de maraudes, la première phase de l'enquête a consisté à faire l'inventaire des services itinérants dans les villes sélectionnées. L'objectif de l'inventaire était de recenser tous les services qui effectuaient des maraudes, au sens de l'étude, de recueillir des informations sur leur fonctionnement et d'obtenir les informations nécessaires au tirage. Pour cela, des réunions ont eu lieu avec les différentes associations connues au niveau national et régional, et des entretiens téléphoniques ont eu lieu avec les responsables des services dans les agglomérations sélectionnées.
Les informations recueillies ont montré une grande diversité des modes d'organisation, de la dimension (et des moyens) et du type d'action des associations.
Au final, l'enquête téléphonique a permis de recenser 49 services. Parmi ces 49 services, des informations détaillées sur le fonctionnement des maraudes ont été recueillies pour 137 équipes mobiles à Paris et dans les agglomérations sélectionnées pour le terrain de l'enquête.

3) Tirage des services
Lors de l'enquête téléphonique, les équipes avaient déclaré les jours et les horaires d'activités des maraudes. Les sorties des équipes itinérantes ont donc été découpées en tranches horaires de 5h maximum, correspondant à la durée de présence maximale des enquêteurs sur le terrain. Pour les villes de province, l'effectif de tranches horaires (pour une semaine) a été multiplié par deux puisque la collecte se faisait sur deux semaines et pour Paris (plus petite couronne), par trois (trois semaines de collecte). L'unité échantillonnée a donc été le créneau horaire (un jour donné, une semaine donnée dans une équipe donnée).
La base de données servant pour l'échantillonnage de l'enquête SI2013 comportait plusieurs niveaux de lecture : les services itinérants, les équipes (toutes rattachées à un service, plusieurs équipes pouvant être rattachées à un même service) et les tranches horaires d'activité des équipes. Les enjeux d'échantillonnage reposaient davantage sur le tirage des équipes que celui des tranches horaires. Des tirages à plusieurs degrés ont donc été réalisés (tirage d'équipes puis tirage aléatoire de tranches horaires parmi les équipes sélectionnées).
Pour Paris, il a d'abord été constitué des strates d'équipe en fonction du nombre de personnes rencontrées par semaine.
Pour l'échantillonnage des trois agglomérations de province et celui des strates 3 et 4 de l'agglomération parisienne (les plus importantes en termes d'effectifs de personnes rencontrées par semaine), tous les services et toutes les équipes ont fait partis de l'échantillon. Le tirage s'est fait uniquement sur les tranches horaires.
Pour l'échantillonnage des strates 1 et 2 de l'agglomération parisienne, on a, en premier lieu, tiré aléatoirement des équipes, puis parmi les équipes sélectionnées, on a tiré aléatoirement des tranches horaires.

4) Terrain et tirage des individus
Bien que les personnes visées par cette enquête étaient les personnes non utilisatrices des services d'hébergement et de restauration, les enquêteurs devaient être amenés à rencontrer des personnes qui acceptaient de suivre l'équipe vers un hébergement. Pour autant, cela ne les excluait pas de l'échantillon. Ainsi, toutes les personnes contactées par les équipes (à l'exception toutefois des mineurs) lors de ces tournées ont constitué la base du tirage aléatoire et devaient avoir une chance d'être tirées.
Considérant que le circuit effectué par le service constitue l'équivalent d'une file, chaque arrêt fait par l'équipe suivie a constitué la base du tirage effectué par les enquêteurs.
La règle de tirage a différé selon la taille du service enquêté. Dans la plupart des cas, le but était d'obtenir 5 questionnaires en tout pour chaque visite. Pour les équipes mobiles rencontrant un nombre important de personnes et pour lesquels il y avait 2 enquêteurs, 2 questionnaires supplémentaires pouvaient être réalisés si les conditions de terrain le permettaient.

Nombre d'observations

233

Méthode de collecte

La collecte s'est déroulée en plusieurs étapes.

-- La feuille de route et la fiche visite
Une feuille de route était distribuée à chaque enquêteur. Cette feuille de route listait les différentes visites attribuée à l'enquêteur et indiquait les codes des services, noms des gestionnaires et des services, les jours, dates et heures de visite prévues, et enfin les noms des autres enquêteurs à qui étaient attribué la visite.
Chaque équipe s'est vue attribuée une fiche visite, sur laquelle figuraient des informations utiles pour organiser les visites avec les responsables des services ou des équipes :
- Les coordonnées des responsables et des services,
- Les enquêteurs prévus pour la visite,
- Les horaires d'intervention tirés,
- Le fait que l'équipe soit véhiculée ou pas.
Enfin, une page était destinée à recueillir les informations recueillies lors de la pré-visite.

-- La pré-visite
Pour organiser la visite avec les équipes qui leur étaient attribuées, les enquêteurs devaient contacter le responsable de l'équipe au moins 10 jours avant la date prévue pour la visite. Une pré-visite (un RDV en face-à-face) était alors programmée pour rencontrer le responsable de l'équipe et organiser l'intervention de l'enquêteur sur le terrain. Bien que l'équipe de l'INED, chargée du contact avec les services, ait déjà présenté l'étude aux responsables des services, les enquêteurs devaient, lors de la pré-visite, informer le responsable des équipes des tâches qui leur étaient assignées.
Pour les services rencontrant suffisamment de personnes, les enquêteurs étaient par deux et occupaient l'un après l'autre les rôles de "dénombreur" et d'enquêteur. Pour les très petits services (quelques personnes rencontrées par visite), un seul enquêteur se chargeait des deux rôles.

-- Le déroulement des visites : la fiche visite et le tableau de suivi
Chaque visite avait pour objectif la réalisation de cinq questionnaires au maximum.
Les équipes "mobiles" se déplacent dans la ville et s'arrêtent en fonction des lieux où se trouvent les personnes sans abri. A chaque arrêt effectué par l'équipe, l'enquêteur (ou le dénombreur) devait faire des décomptes et les enregistrer dans un "tableau de suivi" attribué à chaque visite.
Plusieurs décomptes étaient demandés aux enquêteurs, et devaient être notés à chaque arrêt de l'équipe. Dans ce tableau figuraient, notamment :
- le nombre de personnes effectivement contactées par l'équipe (poignée de main, échange de paroles, présence très proche),
- le nombre de personnes enquêtées,
- le propre décompte ou l'estimation de l'équipe sur les personnes rencontrées.
Dans les "petits" services, chaque personne rencontrée était sollicitée, dans la mesure des possibilités (c'est-à-dire à l'exclusion des personnes endormies et de toute sollicitation qui risquait de retarder le service).
Dans les services de plus grande taille, deux enquêteurs étaient présents. Un enquêteur interrogeait la première personne contactée par l'équipe à chaque arrêt, dès qu'elle était libre. En cas de refus ou d'impossibilité, cette personne était remplacée par la personne la plus proche, jusqu'à épuisement des personnes présentes ou départ du service itinérant. Le deuxième enquêteur était chargé d'observer les alentours et les contacts pris par le service. Il réalisait les divers dénombrements demandés. Les rôles étaient échangés à l'arrêt suivant.

-- La feuille de contact
Une feuille de contact correspond aux résultats des différents essais pour passer un questionnaire à partir de personnes tirées aléatoirement. Elle est associée à chaque questionnaire réalisé.
Un échantillon de personnes s'est donc vu proposé de répondre au questionnaire. Toutefois, les conditions particulières de cette enquête ayant des conséquences sur l'issue des contacts, la feuille de contacts permettait de recueillir des informations sur les personnes contactées et d'en indiquer le résultat. Pour réaliser 5 questionnaires plusieurs contacts étaient parfois nécessaires avant de rencontrer une personne qui soit éligible d'une part, qui accepte de répondre au questionnaire d'autre part.
Enfin, au-delà des caractéristiques de la personne et de l'issue du contact, le numéro du contact et le numéro d'arrêt ont permis de suivre le déroulement de la collecte, pour chaque visite.

Les enquêteurs devaient rester jusqu'à la fin de la période prévue de présence (y compris si le nombre de 5 questionnaires requis par visite était atteint) et noter, dans le cas des services qui proposent d'accompagner les sans-domicile vers un autre lieu (service d'hébergement, de distribution de repas ou de petit déjeuner, halte de nuit, accueil de jour, etc.), le nombre de personnes qui acceptaient de suivre l'équipe.