Réseau Quetelet

Enquête : Générations nouvelles et mariage traditionnel. Une enquête auprès des jeunes de 18 à 30 ans. La cohabitation juvénile en France. (1977)

Producteur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Diffuseur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Résumé

Cette étude a exploré les modes de vie et les comportements de jeunes célibataires et mariés, et a appréhendé leurs intentions d'avenir comme leurs attitudes à l'égard du mariage, de la famille, et de la vie sociale.

__________


A la fin des années 70, beaucoup de jeunes, filles comme garçons, ne passaient déjà pas directement du célibat au mariage, mais formaient des couples vivant ensemble sous le même toit, pendant une période plus ou moins longue, sans être mariés.
A cette époque, aucune indication sur l'importance numérique du phénomène n'était donnée par les recensements ni par l'état civil. Dès lors, attentif aux variations de certains indices démographiques, comme la moindre fréquence des unions légales ou l'arrêt dans le mouvement de baisse de l'âge au premier mariage, et sensible à des changements de même sens, parfois plus marqués, dans d'autres pays, Louis Roussel a organisé pour l'INED une enquête spécifique par sondage auprès des jeunes Français de 18 à 29 ans, afin, en premier lieu, de mesurer l'ampleur du phénomène.

Comment s'explique ce changement, et quelle peut être la signification profonde de cette "cohabitation juvénile" ? S'agit-il seulement d'une manière de vivre la période plus ou moins longue ou brève, qui sépare nécessairement le moment de la rencontre et celui du mariage de deux personnes qui ont choisi d'associer leur existence ? Ou bien s'agit-il d'un engagement au caractère provisoire, garante de la solidité et de la durée du lien matrimonial ?
Autrement dit, comment était envisagée et vécue par les intéressés cette cohabitation, n'était-elle pas un signe parmi d'autres d'un changement très profond de mentalité, et ne mettait-elle pas en cause l'institution même du mariage ?

Au-delà de son objectif de mesure quantitative, l'enquête a cherché à apporter des éléments de réponse à ces questions, ou tout au moins à mettre en lumière les interrogations qui se posaient. Elle a exploré en effet les modes de vie et les comportements des jeunes dans les situations diverses où ils se trouvaient, et a appréhendé aussi leurs intentions d'avenir comme leurs attitudes à l'égard du mariage, de la famille, et de la vie sociale.

Deux méthodes d'investigation ont été utilisées : une série d'entretiens semi-directifs, et une enquête d'opinion classique.

Pays

France

Couverture géographique

France métropolitaine

Unité d'analyse

Individu

Univers

Célibataires et mariés de 18 à 29 ans au 1/1/1974

Méthode d'échantillonnage

Méthode des quotas

Les données du recensement 1975 n'étant pas encore disponibles au moment où l'échantillon a été élaboré, ce sont les résultats des enquêtes "Emploi" 1975 et 1976 qui ont été utilisées pour définir les structures des situations professionnelles ainsi que la structure par sexe et par âge de cette population.
La distribution par groupe d'âges a été également tirée de l'enquête "Emploi" 1976. Pour la répartition de la population suivant l'état matrimonial, il n'a été retenu pour la définition de l'échantillon que deux situations, mariés et célibataires, et les proportions retenues ont été celles de la population française (18-29 ans) au 1er janvier 1974.
Pour la répartition de la population suivant les grandes zones géographiques et la taille des résidences, il a été admis pour simplifier que la répartition des 18-29 ans était la même que celle de l'ensemble de la population au recensement de 1975 (résultats alors publiés).

L'un des objectifs de l'enquête était de mieux connaître le mode de vie des "cohabitants". Afin que le nombre de ceux-ci ne soit pas trop faible, et permette des comparaisons significatives, un suréchantillon de jeunes dans cette situation a été constitué dans la région parisienne. Les consignes données aux enquêteurs ont été très limitées : elles ne concernaient que la répartition de ces cohabitants suivant le sexe et le pourcentage des étudiants parmi les personnes enquêtées (15%).

Nombre d'observations

2758