Réseau Quetelet

Enquête : Enquête nationale sur le niveau intellectuel des enfants d'âge scolaire (1965)

Producteurs

  • INED - Institut national d'études démographiques
  • INOP - Institut national d'étude du travail et d'orientation professionelle

Financement

  • Ministère de la santé publique et de la population
  • Ministère de l'éducation nationale

Diffuseur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Résumé

En 1936, une commission interministérielle s'est fixé comme objectif de recenser les enfants déficients ; pour ce faire, on décida de procéder à un examen psychologique de tous les enfants d'âge scolaire. Cet objectif ne put être approché que huit ans plus tard : durant le premier semestre 1944, une enquête fut réalisée auprès d'un échantillon de 95 000 écoliers de 6 à 12 ans, en principe représentatif de l'ensemble des enfants scolarisés dans l'enseignement primaire public et privé. Les résultats de l'enquête ont donné lieu à de nombreuses publications, mettant en évidence les relations entre le milieu social d'origine et les performances intellectuelles de l'enfant, ainsi que l'influence de la taille de la famille sur ces performances.

En 1962, le ministère des Affaires sociales a décidé de financer une nouvelle enquête de ce type. En effet, l'évolution de la société française a profondément modifié les conditions générales de la scolarité : amélioration du niveau de vie, urbanisation accrue de la population, modifications dans les conditions de logement et les moyens d'information collective comme la télévision, développement des transports scolaires, et tout particulièrement élévation du taux de scolarisation au niveau du second degré, comme aussi au niveau des classes maternelles et enfantines. En outre, l'augmentation du nombre d'enfants par famille, et la reprise générale de la natalité ont accru les effectifs d'enfants d'âge scolaire et donné aux problèmes posés une ampleur nouvelle.

L'enquête nationale sur le niveau intellectuel des enfants d'âge scolaire a été conçue sur le modèle de l'enquête de 1944 (et des enquêtes écossaises analogues de 1932 et 1947). Est décrite la population des élèves de l'enseignement public et privé, primaire et secondaire (depuis le cours préparatoire jusqu'à la classe de quatrième). Elle couvre ainsi la totalité des âges de scolarité obligatoire, de 6 ans à moins de 14 ans. Après une enquête pilote en 1963, auprès de 9 000 élèves dans trois départements, l'enquête a été réalisée en France entière au premier semestre 1965 auprès d'un échantillon de 120 000 élèves.
La structure pédagogique est très complexe vers 1965, notamment en ce qui concerne les limites entre les écoles primaires et les établissements secondaires. L'enquête a eu lieu dans une période de bouleversement institutionnel. Cette révolution a découlé de la suppression de l'accès sélectif en 6e sous forme d'un examen d'entrée. Il allait en résulter l'amputation des écoles primaires de leurs classes de fin d'études (FE1 et FE2), les limitant aux cinq niveaux du CP au CM2 ; amputation au profit des établissements secondaires, dont les niveaux initiaux (6e, 5e) devaient absorber l'ensemble des élèves après le CM2.

L'étude se propose de dresser un tableau général du niveau intellectuel des jeunes Français. Il s'agit en outre de dénombrer les élèves qui ont des difficultés à s'adapter à l'enseignement normal, et d'analyser les facteurs individuels, familiaux et sociaux qui agissent sur le niveau intellectuel et la réussite scolaire des jeunes appartenant aux différents milieux.

Deux circulaires, du 18 octobre 1963 et du 23 novembre 1964, du Directeur général de la Pédagogie, des Enseignements scolaires et de l'orientation au Ministère de l'Education nationale, ont informé de cette enquête MM. les Recteurs et Inspecteurs d'Académie, en leur demandant de bien vouloir en faciliter l'exécution. MM. les Directeurs diocésains de l'Enseignement libre ont été informés de leur côté par M. le Secrétaire général de l'Enseignement libre.

Dates de collecte

  • Enquête pilote en Ille-et-Vilaine, Haute-Garonne et Seine - début : 05/1963
  • Enquête pilote en Ille-et-Vilaine, Haute-Garonne et Seine - fin : 05/1963
  • Enquête générale - début : 03/1965
  • Enquête générale - fin : 06/1965

Pays

France

Couverture géographique

France métropolitaine

Unité d'analyse

Individus

Univers

Enfants de 6 à moins de 14 ans au 1er janvier 1965 (limite d'obligation scolaire, encore valable en 1965 pour les élèves nés en 1957 et avant) scolarisés dans l'enseignement public et privé en France métropolitaine. Cela comprend non seulement les élèves des établissements primaires (depuis le cours préparatoire jusqu'aux classes de fin d'études primaires, y compris les classes de perfectionnement, destinées depuis 1909 à accueillir des élèves "débiles légers"), mais aussi les trois premiers niveaux (6e, 5e, 4e) du second degré.

Méthode d'échantillonnage

Tirage aléatoire à plusieurs degrés

A partir des listes des établissements scolaires, un échantillon national représentatif d'environ 120.000 élèves, appartenant à tous les types d'établissements scolaires et aux différents niveaux scolaires étudiés, a été constitué par l'INED. Le plan de sondage a été mis au point par Guy Pourcher et Paul Clerc. Il distingue quatre grandes strates ayant des taux de sondage et des modes de tirage différents : le secondaire, et le primaire subdivisé en trois selon la catégorie de commune. Au sein de chaque grande strate, des sous-strates ont été définies selon le type d'établissement (école primaire, collège, lycée, public, privé, ...) ; on avait ainsi 70 sous-strates. Les écoles primaires privées de l’agglomération parisienne ont été considérées à part et désignées en s’inspirant du sondage aréolaire : on a choisi l’école privée la plus proche de l’école publique déjà tirée au sort.

Afin de permettre le calcul d'étalonnage des scores, au plan de sondage initial s'est ajouté un plan d'expérience régissant le choix du cahier à soumettre à chaque grappe d'élèves. L'enquête distingue deux échantillons dans chaque niveau scolaire : l'échantillon principal dans lequel les élèves sont observés avec le cahier conçu pour leur niveau scolaire, et l'échantillon expérimental dans lequel ils sont observés avec un autre cahier : le cahier conçu pour le niveau immédiatement inférieur ou immédiatement supérieur à leur niveau scolaire.
La désignation du cahier à appliquer a été tirée au sort, définissant un sous-échantillon principal et un sous-échantillon expérimental dans la plupart des positions scolaires.

Pour plus d'informations sur le plan de sondage, voir le document "Tirage et redressement : Plan de sondage" dans "Autre matériel pour la description de l'étude / Matériel relié".

Nombre d'observations

123635

Méthode de collecte

Auto-administré
Le cahier était rempli par l'élève en salle de classe. Des conseillers d'orientation scolaire et professionnelle administraient la passation et s'assuraient de son bon déroulement en suivant un livret de consignes d'application. La passation durait entre 1 heure et 2 heures.
Pour voir le livret de consignes d'application, se reporter au document "Questionnaire : Consignes d'application" dans "Autre matériel pour la description de l'étude / Matériel relié".