Réseau Quetelet

Enquête : Baromètre Politique Français 2006-2007 Vague 1

Série

Baromètre politique français

Producteur

  • CEVIPOF - Centre de recherches politiques de Sciences Po

Financement

  • Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire

Diffuseur

  • CDSP - Centre de Données Socio-Politiques

Résumé

Le Baromètre Politique Français (BPF), soutenu par le Ministère de l'Intérieur et de l'Aménagement du Territoire, s'inscrit dans la lignée des grandes enquêtes électorales académiques réalisées par le CEVIPOF depuis plus de vingt ans (1978, 1988, 1995, 1997 et 2002), tout en renouvelant les perspectives de ce type d'enquêtes. Il se compose de quatre vagues d'enquêtes (entre mars 2006 et janvier 2007), réalisées auprès d'échantillons représentatifs des électeurs français inscrits sur les listes électorales et régionalisés. Le dispositif représente un instrument d'étude de la conjoncture politique et de la manière dont les opinions, jugements et comportements politiques se structurent à l'approche des échéances électorales de 2007. La taille des échantillons est de 5600 personnes pour chaque vague, soit au total 22 400 personnes interrogées, ce qui va permettre des analyses détaillées (notamment de sous-groupes peu étudiés en raison de leur faiblesse numérique dans les échantillons habituellement réalisés).
Jusqu'à présent, les grandes enquêtes électorales académiques partaient de l'idée qu'une seule observation dans le temps permettait de comprendre a posteriori les dynamiques au sein de l'électorat et les logiques du choix politique. Ces enquêtes, post-électorales, ont permis de mettre à jour que le vote résultait de prédispositions que les élections ne faisaient que révéler. Ce modèle d'analyse a été enrichi, en 2002, par la réalisation d'une vaste enquête par panel, le " Panel électoral français de 2002 " , développant une autre approche plus axée sur les dynamiques propres à la campagne électorale. Le Baromètre Politique Français prolonge cette perspective en partant de l'idée que l'on ne peut comprendre les dynamiques et évolutions de l'électorat si l'on ne dispose pas d'observations conduites très en amont de la campagne électorale. Ainsi, la première vague du BPF a été réalisée plus d'un an avant l'échéance présidentielle de 2007.
Chaque vague du BPF se compose, outre les renseignements signalétiques classiques (age, sexe, profession, etc…), d'une partie de questions posées à chaque fois et d'une partie " rotative " qui change d'une vague à l'autre en fonction d'un thème d'actualité.
La partie fixe rassemble des indicateurs de politisation, ceux concernant le rapport à la politique, les valeurs et univers de représentations sociales des électeurs, leur perception des enjeux et thèmes politiques, leur degré d'adhésion à des propositions politiques.
Pour cette première vague, le BPF a retenu le thème du " modèle social français " et du " déclin " de la France. Il s'agit de mesurer les perceptions des électeurs sur les contours de ce " modèle social français ", ses faiblesses et points forts, mais également de mesurer les opinions sur la préservation ou la réforme de ce modèle.

Dates de collecte

  • 1e vague - début : 20/03/2006
  • 1e vague - fin : 03/04/2006

Pays

France

Couverture géographique

France métropolitaine

Unité d'analyse

Individus inscrits sur les listes électorales

Univers

Ensemble des électeurs de France métropolitaine: avoir la nationalité française, avoir plus de 18 ans, être inscrit sur les listes électorales en février 2006

Méthode d'échantillonnage

Echantillon total de 5650 personnes à partir de 7 échantillons régionaux représentatifs de la population âgée de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales, se répartissant comme suit :

- Grand Nord (Nord-Pas-de-Calais, Picardie) : 576 interviews ;
- Grand Ouest (Basse-Normandie, Haute-Normandie, Bretagne,
Pays de la Loire) : 982 interviews ;
- Grand Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Poitou-Charentes) :
747 interviews ;
- Grand Sud-Est (Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Provence-
Alpes-Côte-d’Azur, Corse) : 1236 interviews ;
- Grand Centre (Centre, Bourgogne, Limousin, Auvergne) : 615
interviews ;
- Grand Est (Alsace, Franche-Comté, Champagne-Ardennes,
Lorraine) : 635 interviews ;
- Ile-de-France : 859 interviews.

La représentativité des échantillons a été assurée par la méthode des quotas (sexe croisé par l’âge, profession ou ancienne profession du chef de ménage, niveau de diplôme) après stratification par région administrative et catégorie d’agglomération.
Pour l’Ile-de-France, a été opérée une stratification par département et catégorie d’agglomération.

Nombre d'observations

5650

Méthode de collecte

Interview par téléphone (CATI)