Réseau Quetelet

Enquête : Enquête Gai Pied Hebdo 1989

Série

Presse Gaie

Producteurs

  • CNRS - Centre national de la recherche scientifique
  • ADRESSE - Association pour le développement des recherches et études sociologiques, statistiques et économiques

Financement

  • ANRS - Agence nationale de recherche sur le sida
  • AFLS - Agence française de lutte contre le sida
  • CFES - Comité français d’éducation pour la santé

Diffuseur

  • CDSP - Centre de Données Socio-Politiques

Résumé

En 1985, Michael Pollak initie un programme de recherche sur les bisexuels et homosexuels face au sida. A l’époque, les bisexuels et homosexuels masculins représentent la moitié des cas de sida enregistrés en France d’où l’intérêt de collecter des informations sur leurs modes de vie en vue d’élaborer des actions de prévention qui leur soient spécifiques.

Il est important de noter qu’un groupe social minoritaire est toujours difficile à étudier car l’on se heurte généralement à des problèmes de représentation et de taille de l’échantillon. Les homosexuels forment un groupe social minoritaire et stigmatisé pour lequel les critères d’appartenance ne sont pas visibles. Ces difficultés expliquent le choix de l’enquête répétée diffusée par voie de presse qui permet de recruter rapidement et à peu de frais un grand nombre de répondants.

Cette recherche se consacre à l’étude de deux problèmes distincts, mais intimement liés, à savoir la gestion de l’identité sexuelle, socialement réprouvée, et de l’inquiétude liée au risque de santé qui est renforcée par l’impuissance médicale.

Afin de concevoir et d’évaluer une politique de prévention adaptée aux bi- et homosexuels masculins il faut nécessairement connaître les pratiques sexuelles et les représentations sociales de cette population.

Les enquêtes Gai Pied Hebdo puis les enquêtes Presse Gaie forment la pièce centrale de ce programme de recherche. Au fil du temps, ces enquêtes s’inscrivent dans la continuité. La passation répétée du questionnaire dans la revue Gai Pied Hebdo permet de suivre l’évolution des modes de vie et des réactions des bisexuels et homosexuels face au sida. En octobre 1992, la disparition de la revue Gai Pied Hebdo met en péril ce système d’observation. Il en résulte un changement de support presse : le questionnaire est alors diffusé à travers un panel élargi de revues gaies (Honcho, Illico, All Man, Idol…).

Un questionnaire auto-administré de 4 pages a ainsi été diffusé régulièrement depuis 1985. Ces enquêtes permettent d’étudier, au delà de la diversité des modes de vie et des réactions face au sida, la pratique du « safer sex », l’acceptation sociale de l’homosexualité, la perception des campagnes pour lutter contre le sida ou encore le niveau de tolérance des hétérosexuels vis-à-vis des homosexuels.

L'enquête de 1989 s'inscrit dans la continuité de celle de 1988 puisqu'on y retrouve des questions sur la campagne d'information grand-public lancée par le gouvernement en 1987. Elle contient par ailleurs les questions habituelles sur la sexualité, la maladie, les précédents en MST ainsi que les demandes de la rédaction de Gai Pied hebdo sur les habitudes de lecture, le goût ou encore la politique.

Pays

France

Couverture géographique

Pays

Unité d'analyse

Individus : homo- et bisexuels en France.

Univers

Lecteurs homo- et bisexuels de la revue hebdomadaire Gai Pied Hebdo.

Méthode d'échantillonnage

Etudier avec précisions les modes de vie d'une minorité définie par ses pratiques sexuelles se heurte à des obstacles quasi insurmontables de représentation et de taille des échantillons.
Pour ces enquêtes il a été choisi de faire passer le questionnaire dans la revue Gai Pied hebdo. Son anonymat a permis de recruter des homo- et bisexuels qui ne vivaient pas toujours ouvertement leur homosexualité, évitant un biais trop important. L'avantage de cette méthode est de pouvoir récupérer un grand nombre de répondants en relativement peu de temps. En revanche, cette procédure ne permet pas d'obtenir un échantillon représentatif de la population bi- et homosexuelle masculine en France.
Pour 1989, le nombre de répondants est de 1500.

Nombre d'observations

1500

Méthode de collecte

Questionaire auto-administré, le retour des questionnaires se fait par courrier.