Réseau Quetelet

Enquête : La formation des couples (1983-1984)

Producteur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Financement

  • INED - Institut national d'études démographiques

Diffuseur

  • INED - Institut national d'études démographiques

Résumé

Le mariage et la nuptialité font partie des grands phénomènes sociaux étudiés depuis longtemps par l'Institut national d'études démographiques.

Depuis sa création, l'INED s'intéresse au nombre de mariages enregistrés officiellement par l'état civil. En 1983, ce nombre diminuait très fortement depuis 10 ans. Les jeunes n'accordaient plus la même importance que leurs aînés à l'institution du mariage. Ils étaient déjà nombreux à désormais vivre en couple sans passer devant le maire ou, du moins, à reculer la date du mariage. Ce phénomène était-il durable ou passager ? Quelles explications pouvait-t-on en donner ? L'INED, à travers le temps, a plusieurs fois essayé de répondre à ces questions en lançant des enquêtes par sondage.
Mais l'INED ne s'intéresse pas seulement à l'évolution de la nuptialité. Car le mariage ou la vie en couple, c'est comme le choix d'un métier, la décision d'avoir des enfants, l'acquisition d'un logement, ou le choix de ses meilleurs amis : c'est aussi un des grands choix de l'existence. Il est lourd de conséquence aussi bien pour les intéressés que pour le fonctionnement de la société. On se doute bien, par exemple, que n'importe qui n'épouse pas n'importe qui. Mais est-il vrai qu'il y ait en France une très forte tendance à se marier dans son propre milieu ? Lorsque les français choisissent leur conjoint, peut-on dire qu'ils contribuent à maintenir les différences sociales ou qu'ils tendent à les effacer ? Font-ils un choix semblable à celui de leurs parents ou sensiblement différents ?

L'INED avait déjà réalisé une enquête sur le choix du conjoint parmi les personnes mariées avant 1960. Or, la société française avait beaucoup évolué depuis ; il était donc intéressant de voir si la façon dont on choisit son partenaire avait aussi changé au cours des vingt dernières années. Se rencontrait-t-on dans les mêmes circonstances qu'autrefois ? Les parents intervenaient-ils encore dans le choix, et si oui, de quelle façon ? Quelles étaient les considérations qui intervenaient, consciemment ou non, pour orienter les choix ? Dans le début des années 80, on pouvait se demander enfin si, dans tous les milieux, hommes et femmes jouaient le même rôle au moment de se choisir l'un l'autre.

C'est pour répondre à toutes ces questions que l'INED a lancé en 1983 son enquête "Formation des couples". Sans aucune visée économique ou administrative, il s'agissait de réaliser une étude purement scientifique, aussi rigoureuse et attentive que possible. Pour cela, le meilleur moyen - et à vrai dire le seul - était d'aller interroger directement les intéressés, en les prenant dans toute la France et dans tous les milieux. Le rôle des correspondants de l'INED a alors consisté à recueillir leurs déclarations avec la plus grande fidélité.

Dates de collecte

  • Première vague - début : 11/1983
  • Première vague - fin : 12/1983
  • Deuxième vague - début : 03/1984
  • Deuxième vague - fin : 04/1984

Pays

France

Couverture géographique

France métropolitaine

Unité d'analyse

Individu

Univers

Individus âgés de 18 à 44 ans (né entre 1939 et 1965, leurs conjoints peuvant être plus agés) et vivant en couple (depuis au moins 2 mois) marié ou non, et de nationalité française (le conjoint pouvant être étranger)

Méthode d'échantillonnage

Méthode des quotas

Quotas par :
- Sexe
- Age : moins de 25 ans, 25-34 ans, 35-44 ans
- Etat matrimonial : mariés ou cohabitants
- CSP : agriculteurs; artisans, commercants, industriels; cadres supérieurs et professions libérales; cadres moyens, employés; ouvriers; étudiants, militaires, inactifs
- Taille de la ville de résidence : communes rurales, agglomérations de moins de 50 000 habitants, de 50 000 à moins de 200 000 habitants, de plus de 200 000 habitants

Nombre d'observations

2924

Méthode de collecte

Face à face